changer-de-vie

S4E5-E6 – Changer de vie : de blogueuse à spécialiste créative

Dans ce nouvel épisode je reçois Laetitia Lazerges aussi connue sous l’égide de Vert Cerise pour t’inspirer et te démontrer que oui il est possible de créer son avenir, que oui il est possible d’avoir un métier “out of the box”et de changer de vie. Je connais Laetitia depuis je crois bien 10 ans à l’époque je travaillais sur ma plateforme de DIY L’effet Crea. De fil en aiguille pailletée, nous avons échangé et ça a “cliqué” entre nous. Bref, voici aujourd’hui Laetitia de l’autre coté du micro. Nous allons parler ensemble de ses différentes expériences, de changer de vie, et de créativité. Bonne écoute !

**Attention ce podcast est en 2 parties pour un confort d’écoute** 

Podcast : changer de vie, de blogueuse à spécialiste créative

Podcast 1 :

Bonne écoute !

Podcast 2 :

Changer de vie, plusieurs vies dans une carrière

Sophie : Peux-tu te présenter s’il-te-plait ?

Laetitia  : Bien sûr, je m’appelle donc Laetitia. On me connait aussi sous le nom de mon blog Vert Cerise qui vient d’un prénom que mon père voulait me donner (mais comme dans son élan, il avait proposé pleins de nom de fruits genre myrtille, prune, pomme, ma mère a dit stop). Ce blog, je l’ai créé il y a 10 ans donc, il a changé pas mal de choses dans ma vie et je pense que c’est pour ça que je ne l’ai jamais complètement abandonné (même si je publie beaucoup moins qu’au début).

Grace à lui, j’ai changé de métiers (plusieurs fois), je suis passée d’ingénieur en environnement dans une collectivité locale à responsable de la communication de créateurs avant de rejoindre Etsy puis de me lancer à mon compte à 100% il y a maintenant 2 ans et demi.

Sophie : Comment définis-tu ton métier aujourd’hui ?

Laetitia  : C’est toujours compliqué de résumer un métier, surtout quand tu l’as créé de toute pièce en 10 ans. Généralement, je dis que je suis créatrice de contenus parce que ça englobe pas mal de mes activités (mais pas toutes). Je produis des tutoriels et des contenus créatifs pour les marques (sous forme de textes ou de vidéos) et j’écris des livres DIY pour différents éditeurs.

Pour l’école de mon fils, je dis d’ailleurs que je suis auteure (ça fait plus sérieux). Ceci dit, ça fait très peu de temps que j’ose marquer ça sur les fiches. J’anime aussi des ateliers, mais je ne le fais qu’en BtoB, c’est à dire que je ne propose ce type de prestations qu’aux entreprises. Il m’arrive aussi de faire du stylisme photo ou de passer derrière l’objectif. Bref, je ne m’ennuie pas.

Sophie : Peux-tu partager ton parcours ?

Laetitia  : J’ai un parcours atypique car je n’ai pas fait d’école d’arts ou quoi que ce soit de créatif, bien au contraire. J’ai un cursus scientifique avec un diplôme qui fait peur : un master en sciences de l’environnement milieu urbain et industriels avec une spécialisation en Relations publiques de l’environnement. A la suite de ça, j’ai travaillé dans des administrations publiques, comme le ministère de l’environnement ou un département principalement sur des projets web de communication environnementale. Je m’ennuyais ferme à vrai dire dans ce milieu, fait de beaucoup de hiérarchie et de validation.

J’ai eu l’occasion de changer de secteur pour travailler pour deux designers, Tsé et Tsé associées et Petit Pan. Je pouvais demander une disponibilité. Il fallait le tenter. Et puis une chose en amenant une autre, à l’occasion d’un évènement que j’organisais pour mettre en avant la gamme mercerie de Petit Pan auprès des influenceurs, j’ai contacté Etsy qui venait de lancer un bureau à Paris. Ça a matché entre nous et ils m’ont proposé un contrat quelques mois plus tard. J’y suis restée 7 ans et c’est ma plus belle expérience professionnelle…

Changer de vie, le déclic

Sophie : Y’a-t’il eu un déclic pour ce changement de vie ?

Laetitia : Oui. J’étais encore dans une collectivité locale. J’étais en train de prendre une pause déjeuner à La Défense avec une collègue qui remplaçait quelqu’un en congés maternité. Elle avait un plan précis dans sa tête et savait exactement ce qu’elle souhaitait faire (et elle a réussi d’ailleurs). Et entre un sandwich et un dessert (sûrement au chocolat) elle m’a demandé “Et toi, c ‘est quoi ton métier de rêve ?”.

J’étais infichue de répondre et je me suis dit qu’en tout cas, c’était pas du tout celui que je faisais actuellement et qu’il allait falloir que je trouve rapidement la réponse. Dans un premier temps, j’ai juste ouvert un blog. On était en 2008. Note Sophie : c’est le problème des gens performants, ils sont biens partout mais ce n’est pas forcément leur idéal

Sophie : Quel a été ton frein principal pour changer de vie ?

Laetitia : Moi-même; mon manque de confiance en moi, un petit syndrome de l’imposteur (je savais qu’on allait en parler) et la peur de ne pas arriver à gagner assez pour vivre. J’ai été élevée avec l’idée qu’il fallait être indépendante et je ne veux pour rien au monde dépendre de quelqu’un ou quelque chose pour subvenir à mes besoins.

Du coup, j’ai mis 10 ans à me lancer à mon compte à 100% mais ce rythme – lent, on peut le dire – m’a permis de gagner ce que je n’avais pas au départ. (…)

Chaque expérience de vie est utile

Sophie : Selon moi, toutes nos expériences passées nous amènent à évoluer et à devenir celle qu’on est censé être . Selon toi, quels acquis/apprentissages de tes expériences passées utilises-tu dans ton quotidien ?

Laetitia : Tout à fait ! Comme je te le dis, il y a 10 ans je n’étais pas du tout dans un état d’esprit qui m’aurait permis de vivre de ma créativité. Je manquais de confiance en moi, j’étais formaté par le système administratif, qui – il faut bien le dire – n’invite pas beaucoup à faire preuve d’initiative.

Si je devais identifier les expériences qui me servent aujourd’hui le plus, je citerai trois moments :

  • l’organisation d’un voyage scolaire en classe de 3e
  • mes années d’études supérieures et en particulier les deux dernières
  • mon expérience chez Etsy

(…)

Un nouveau quotidien à créer

Sophie : À quoi ressemble tes journées ?

Laetitia : Chaque journée est différente, même si il y a quelques petites similitudes. Généralement, en début de semaine, je note mes 3 objectifs principaux de la semaine. Pas plus, j’ai une to do list, mais je fais cette liste en + pour ne pas me laisser happer par la routine et les réseaux sociaux, avouons le.

Tout ce qui prend moins de 2 minutes, je le fais tout de suite dans la mesure du possible, histoire de pas devoir ajouter une multitude de petits tâches à ma to do.

Ensuite, ça dépend, je peux :

  • préparer un atelier ou l’animer,
  • acheter des fournitures,
  • faire des planches tendances,
  • écrire des tutoriels,
  • des synopsis d’une vidéo, un article de blog, 
  • ranger mon atelier parce que là
  • faire un devis, ma compta ou alors optimiser mon tableau excel géant qui calcule tout seul le montant de mes charges au fur et à mesure et mon chiffre d’affaire sur l’année, ce que ça représente en moyenne par mois, …

Je mets à jour le porfolio de mon site pro, … et parfois, j’essaie de sortir m’aérer (mais c’est toujours un peu dur, j’ai l’impression de ne pas travailler et je culpabilise encore un peu).

Sophie : Comment naît un projet ? (livre, atelier, etc…)

Laetitia : Souvent de la demande d’un client, parfois d’une idée qui me vient en tête et que j’ai envie d’accomplir. Après l’inspiration , j’en suis persuadée est partout. C’est pour ça que j’essaie de me forcer à sortir de l’atelier de temps en temps même si naturellement, je pourrai rester à travailler pendant des heures.

Changer de vie, confiance en soi

Sophie : Des moments de doute, il y en a. Comment passes-tu à travers ?

Laetitia : Oh oui. Des moments d’angoisse, notamment les mois creux, où je me dis que je ne vais pas y arriver, que je vais devoir retourner à mon ancien travail. Généralement, ça va crescendo dans ce cas, un petit doute peut se transformer en remise en question totale de mon activité et de mes choix de vie.

Je me dis que j’ai été folle de lâcher l’administration, la sécurité de l’emploi, le confort de la paie qui tombe chaque mois. Généralement, je consulte les offres d’emploi d’ingénieur territorial et en lisant les profils de poste, je me dis que non, décidément, ça ne me dit rien. J’attends que la tempête passe, je mange trop de chocolat, j’ennuie mon chéri avec mes idées noires et puis ça finit par passer.

Depuis 3 ans que je suis à mon compte, j’ai aussi appris que le début d’année, n’est pas glorieux (sauf cette année, où ça démarre en trombe) et que c’est le moment idéal pour lancer des projets plus personnels.

Quelques conseils pour changer de vie

Sophie : Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite vivre un changement de vie/carrière comme le tien ?

Laetitia : C’est difficile car chacun est différent. Je pense que le plus important, c’est de savoir exactement vers quoi tu veux aller, non seulement sur le plan pro mais aussi personnel et de créer ton projet en conséquent. Pas besoin de l’atteindre tout de suite, mais juste de faire des petits pas vers ton projet en permanence.

Mon premier petit pas, c’était d’ouvrir un blog. Mon deuxième de publier un article (ça ça m’a pris 2 heures). Ensuite de me dire que c’était suffisamment bien pour le montrer. Puis d’aller vers les autres, de rencontrer du monde, de dire oui à des propositions.  Monter mon auto entreprise pour pouvoir facturer mes premiers projets pro sans perdre de vue ce que je suis.

Je voulais un job qui me permette :

  • de partir vivre où je veux ou voyager de temps en temps,
  • d’organiser mes journées de travail pour les adapter à ma vie et
  • non pas d’adapter ma vie à des horaires de travail, ce qui était le cas avant et me pesait beaucoup.

Conseils pour persévérer

Sophie : Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui est sur le point d’abandonner son changement de vie ? (on parle de quelqu’un qui s’est lancé et qui vit beaucoup de déboires, ou n’atteint pas ses objectifs)

Laetitia : mettre tout à plat
1 – son objectif
2- ce qu’il a fait pour atteindre son objectif

3- ce qui a bien marché 

4- ce qui a moins bien marché et c’est là le plus important à mon avis : il faut se demander pourquoi ça n’a pas marché et ce qu’on ferait différemment si c’était à refaire, les compétences qu’il aurait fallu apprendre avant, les ressources qu’ils nous manquaient (que ce soit une aide extérieure, des sous ou du temps). On apprend tellement de choses de cette façon.

Enfin de faire le point de son état d’esprit : des fois, ce n’est pas le bon moment et il faut mettre son envie un peu de côté. Je ne dis pas qu’il faut l’oublier bien au contraire, juste faire de plus petits pas pour l’atteindre, peut-être moins rapidement du coup, mais plus sûrement. Vouloir tout changer du jour au lendemain, c’est dur et je pense qu’un changement de vie se prépare. 

Sophie : Qu’aimes-tu le plus dans ta nouvelle vie ?

Laetitia : la possibilité d’organiser mon emploi du temps comme je l’entends, c’est à dire travailler jusqu’à minuit, si j’ai envie et faire une méga pause entre 11h et 15h, si ça me chante. J’ai beaucoup de mal avec la routine.

Quelques liens

Sophie : Où peut-on te trouver ? (moment auto-promo, pense à me faire parvenir tous tes liens stp ^__^)

Laetitia : On me retrouve :

Tu as aimé ces épisodes ? N’hésite pas à les épingler pour les partager <3

SophieRoux-changer-de-vie

A ton écoute pour ton bonheur

Tu souhaites retrouver la confiance en toi, apprendre à établir tes priorités selon tes choix de vie, résoudre sans détours tes problèmes, prendre des décisions éclairées sur tes actions et choix de vie, arrêter de procrastiner, gérer ton temps en apprenant comment faire plus avec moins de temps, trouver de l’aide pour te donner le coup de pouce dont tu as besoin ?

Coach de vie certifiée, je suis à ton écoute et je développerai pour toi des outils simples à implémenter dans ton quotidien. Le coaching de vie est la méthode efficace qui te permettra de concrétiser tes objectifs efficacement. N’attend plus et réserve gratuitement ton premier rendez-vous.

Crédits

Merci à cet artiste de rendre mes podcasts joyeux en musique.

Titre: Summer Spliffs
Auteur: Broke For Free
Source: http://brokeforfree.bandcamp.com/
Licence: https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.fr
Téléchargement (9MB): https://www.auboutdufil.com/index.php?id=495

Merci à ce photographe pour cette image Mae Mu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *